Dunja Dušanić

Faculté de Philologie

Université de Belgrade

Beograd

Du traumatisme au roman.

Mémoire et représentation de la Grande Guerre dans l’œuvre de Rastko Petrović (1898–1949)

Résumé : Cet article se penche sur la relation entre la mémoire de la Grande Guerre dans la culture serbe et sa représentation dans l’œuvre de Rastko Petrović. Profondément marqué par la guerre, mais surtout par les événements de la retraite par l’Albanie, Petrović a passé presque toute sa vie à essayer de briser son silence initial et d’exprimer ce qu’il avait vécu pendant l’hiver 1915. Partant d’un long poème narratif, « Le Grand compagnon » (1926), en passant par un roman court, Huit semaines (1935), jusqu’à son dernier ouvrage, Le sixième jour (1955), une véritable fresque épique, l’écriture de Petrović porte la double trace d’un travail de mémoire intime et d’une quête artistique visant à représenter un traumatisme à la fois personnel et collectif. En décrivant les différentes étapes de ce travail, j’essaierai de démontrer les aspects dans lesquelles il correspond aux représentations officielles de 14–18, ainsi qu’à la mémoire collective de ce conflit. 

Mots-clés : Rastko Petrović, 1914–1918 dans la littérature serbe, témoignage littéraire, roman de guerre, mémoire de la Grande Guerre

https://doi.org/10.2298/BALC1849237D

http://www.balcanica.rs